Mille Miles n°126


Notre précédent numéro était à peine bouclé que nous apprenions la nouvelle du départ de Michael Van der Sande, le Directeur Général d’Alpine. Quelques jours auparavant, au Salon de Genève, celui-ci menait la présentation à la presse des versions Pure, Légende et GT4, sans que rien ne transparaisse… « The show must go on », comme disent nos amis américains. Le « show » doit continuer, donc, c’est certain, mais on ne peut que déplorer les départs consécutifs de David Twohig, l’ingénieur en chef de l’A110, et du « patron », en poste depuis deux ans seulement. Vous pourrez le lire dans notre rubrique Opinion, en page 9, ou dans la tribune libre que nous a envoyée Silvia Conde Vernet, la fille de Paco Conde, l’homme des Alpine FASA espagnoles (rubrique Courrier), ces départs ne sont pas sans poser un grand nombre de questions. L’histoire d’Alpine l’a démontré : l’engagement des têtes pensantes et dirigeantes, tout comme leur implication dans le temps, constituent un élément capital de la réussite. La passion ne doit pas être feinte, le temps d’en tirer un avantage de carrière personnel, mais bien chevillée au corps. Dans ce registre, on se réjouira donc du retour de Jean-Pascal Dauce, premier chef de projet, dont on connaît l’amour sincère pour la marque, lui qui roule en Berlinette A110 depuis trente ans… Restera à trouver un patron qui s’engage sur le long terme, avec une vraie conviction : un nouveau « passage éclair » serait des plus dommageables alors que la marque, qui n’en est qu’au début de ses livraisons, a besoin d’asseoir une image solide.
A ce sujet, nous avons eu l’occasion de rencontrer l’un des tout premiers clients servis, et c’est la bonne nouvelle : celui-ci nage dans le bonheur, comme vous pourrez le lire dans notre « essai vérité » ! Après les essais presse de décembre dernier, effectivement, Pierrick Caradeux, président de l’Alpine Bretagne Club, a eu l’immense gentillesse de nous confier son A110 Première Edition pour quelques tours de piste sur le circuit de Lohéac, en toute liberté. Qu’il en soit ici vivement remercié ! Malgré la pluie, qui l’a empêché de tester les réactions de l’auto sur le sec, Gilles Dupré a pu approfondir ses premières impressions, avec la franchise et le sens de la précision qui le caractérisent. Bonne nouvelle, également : le plaisir, notion si importante pour une sportive de ce rang, est bien au rendez-vous. Comme le dit notre essayeur : le premier chapitre du tome 2 de l’histoire d’Alpine est aujourd’hui une réalité, mais il reste néanmoins à bâtir une nouvelle légende. Nul doute qu’à ce niveau, l’entrée en piste des A110 Cup et GT4, dont vous pourrez découvrir les coulisses dans notre visite chez Signatech et dans l’interview que nous a accordée Charles-Antoine Bourachot, le patron du team CMR, apportera sa pierre à l’édifice.
William Pac, Rédacteur en chef

Au sommaire de Mille Miles n°126
Nouvelles : Fête du timbre 2018, Alpine Mâcon

Essai vérité : Nouvelle Alpine A110

Histoire : Alpine au 24 Heures du Mans 1972 – 1978
Une Alpine, Une histoire : Alpine A110

Visite: Signatech

Interview: Charles-Antoine Bourachot (Team CMR)

Retrouvailles : Renault Maxi 5 Turbot – 194 FGL 75


Podiums : Tour Auto, Circuits VHS, Gérard Toral et sa R8 Gordini, Montagne VHC, Rallyes VHC, Challenge Mille Miles

Pour commander ce numéro ou vous abonner au magazine, allez sur la boutique officielle de Mille Miles

Une pensée sur “Mille Miles n°126”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.