Mille Miles n°127


Vous le constaterez à la lecture de ce numéro, « bouclé » au surlendemain de Le Mans Classic, celui-ci est très « sport » ! Normal, direz-vous, pour un magazine s’appelant Mille Miles et détaillant depuis tant d’années l’histoire de LA marque sportive française… Le sport, donc, est à l’honneur dans ces pages, avec l’essai de la berlinette A110 1600 S Groupe 4 de Bruno Evrard, vainqueur du Challenge Mille Miles 2017 et actuel leader du classement 2018. Son Alpine bleu pâle est bien connue des amateurs de rallyes et de courses de côte VHC et nous avons pu constater son efficacité sur la route d’une spéciale fermée spécifiquement pour l’occasion, ce qui n’est pas si courant. Sport encore, avec une autre A110 au pedigree prestigieux, puisqu’il s’agit de la 1800 Groupe 4, châssis 18010, menée par l’équipage Nicolas-Todt en 1972. Avec cette auto méticuleusement reconstruite par Patrick Fourestié, on replonge dans l’ambiance du Tour Auto et du Tour de Corse à la grande époque Alpine. Au dernier Tour Auto historique, Christian Chambord (au volant) et Patrick se sont chargés de faire coïncider passé et présent de cette belle bleue que l’on ne se lasse pas d’admirer. Le sport — moderne cette fois — était d’actualité en juin avec les débuts de l’Alpine Elf Europa Cup au Paul Ricard. Nous y étions, de même qu’aux 24 Heures du Mans, où l’équipe Alpine Signatech, arrivée à la deuxième place du LM P2, attend désormais le résultat de l’appel interjeté par le vainqueur G-Drive, déclassé après l’arrivée pour non conformité technique. Un final au goût amer pour les bleus : on le sait, la victoire, après une procédure de ce type, n’a pas la même saveur. On en était bien loin, heureusement, en 1978, lorsque la Renault Alpine A442B de Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi franchissait la ligne d’arrivée en tête ! Quarante ans après, cette victoire historique a été fêtée comme il se devait sur le circuit sarthois, le 7 juillet, pendant Le Mans Classic. Pour l’occasion, Jean-Pierre Jaussaud, toujours aussi enthousiaste à 81 ans, a repris le volant du beau proto jaune, noir et blanc pour un tour d’honneur en compagnie de son fils Eric, devant une flotte d’A110 nouvelle génération, suivie à distance (un peu trop…) par les modèles ayant marqué l’histoire du constructeur dieppois, exposés dans le village par la FFVE. Un grand moment pour tous les amateurs massés dans les gradins ou réunis dans l’espace clubs par Renault Classic et la FCRA, qui ont pu apprécier également l’évolution des différentes Alpine en course. Le sport, dans ce numéro, ce sont aussi ces collectionneurs-pilotes qui continuent à faire vivre les monoplaces de la marque, Formule Renault et Formule 3 rassemblées à Montlhéry à l’occasion des 50 ans de la Formule France. C’est encore la famille Roulière, le père et le fils, qui court en Maxi 1300 Series (auparavant Trophée Maxi 1000), au volant de R5, nées TS et préparées spécialement pour la discipline. Un bonheur simple, comme celui de tous ces pilotes que l’on retrouve tout au long des pages de la rubrique Podiums, infatigables concurrents des rallyes, courses de côte et épreuves en circuit. Alors oui, pour ce numéro d’été, vive le sport !
William Pac, rédacteur en chef

Au sommaire de Mille Miles n°127 :
Coupe des Alpes 2018 : Vinatier au sommet

Le Mans Classic 2018

Les 24 H du Mans avec l’équipe Signatech-Alpine

Berlinette 1600 S Groupe 4 Bruno Evrard

50 ans de Formule France et de Formule Renault

Alpine Elf Europa Cup

Berlinette A110 ex Nicolas-Todt 1972

Nicolas et Eric Roulière (Circuit VHC)

Podiums Alpine : Circuit VHC ; Montagne VHC ; Rallye VHC ; Challenge Mille Miles

Pour commander ce numéro ou vous abonner au magazine, allez sur la boutique officielle de Mille Miles

Les commentaires sont fermés.