Mille Miles n°136

La fin d’année 2019 a vu la relance de l’actualité autour d’Alpine, avec du bon… et du moins bon. Du côté du positif, retenons le lancement de l’A110 S, que vous retrouverez dans ces pages, après notre essai du précédent numéro, confrontée à sa mythique devancière, la Berlinette 1600 S. Un face-à-face philosophique et technique à près d’un demi-siècle d’écart.

Début janvier, le groupe Renault communiquait pour sa part sur les bons résultats d’Alpine, avec un exercice 2019 culminant à 3 172 unités vendues en France, soit une augmentation de 174 % par rapport à 2018, première année de commercialisation de l’A110. L’auto se place ainsi en tête du segment des coupés avec 31 % de parts de marché. Avec un peu moins de tambours et trompettes, on avait appris cependant, fin novembre, une nouvelle plus négative : la réduction de la production des A110, toutes versions confondues, à l’usine de Dieppe, unique site de montage. Au lieu de quinze voitures par jour, la cadence est ainsi tombée à sept en ce début d’année. Une décision qui constitue le revers de la médaille des bons résultats de 2019 : la demande initiale ayant été largement satisfaite lors des deux premières années, le rythme des commandes ralentit, qui plus est sur un segment des coupés sportifs deux places à la santé fragile. Et si la nouvelle A110 a connu un beau succès en France, la voiture ne se vend pas suffisamment à l’étranger.

La marque compte sur son nouveau directeur général, Patrick Marinoff (ancien directeur des ventes d’AMG au sein du groupe Mercedes-Benz) pour dynamiser les ventes. Il se murmure ainsi que de nouveaux projets pourraient être annoncés dans le courant de l’année. On a déjà pu voir, chez certains de nos confrères, des anticipations de ce que pourrait être un SUV Alpine, créneau qui, à l’instar de ce qui s’est passé chez Porsche, permettrait de conquérir de nouveaux clients. Au niveau du personnel de l’usine de Dieppe, aucun poste n’a été supprimé mais le personnel intérimaire a fait l’objet d’une réduction conséquente. Du côté de la direction de la marque, on se veut rassurant en évoquant un retour prochain à une cadence plus élevée. Jusqu’alors réussie, la relance de la marque connaît son premier « creux ». Les mois à venir nous diront si Alpine reprendra sa progression, et de quelle manière.

William Pac, Rédacteur en chef

Au sommaire de Mille Miles n°136 (fév-mars 2020) : Mauritius Classic Tour, Essai Alpine Berlinette 1600S et A110S, Usine Alpine de Dieppe, La Renault 8 Turbo de Laurent Chauvin, Alpine en Australie, François-Xavier Delfosse, Jean-Marie Sachet, etc.

Pour découvrir le sommaire complet et commander ce numéro, allez sur la boutique officielle de Mille Miles